La Beaujoire : la fin d’un mauvais feuilleton. L’occasion d’un nouveau chapitre du football nantais.

25 02 2019

 

Nous saluons la sage décision de Johanna Rolland, qui vient de mettre fin à un –mauvais- feuilleton, dont le dernier épisode aura été celui du projet des deux stades.

Cette décision acte la pertinence des deux questions que notre groupe avait posées lors du dernier conseil communautaire, et auxquelles nous avions annoncé suspendre notre décision finale : aucune garantie sérieuse ne pouvait être apportée sur l’avenir du stade actuel de la Beaujoire, et la crédibilité économique du projet de nouveau stade devenait d’autant plus incertaine, au regard des interrogations sur la situation fiscale de l’investisseur potentiel.
Nous accueillons donc cet épilogue comme une bonne nouvelle.

Après des rebondissements qui auraient pu être évités si le projet, depuis son origine, avait été managé dans la transparence et en associant toutes les parties, il convient désormais de créer un consensus sur la nécessaire rénovation du stade et d’en définir les modalités avec le club résident.

La Beaujoire est plus qu’un simple équipement sportif : c’est un symbole fort pour les habitants de notre métropole. Un lieu d’émotions collectives qui rassemble classes sociales et générations. Pour conserver son rang, accueillir de grandes manifestations internationales, accompagner le développement du FCN, la Beaujoire a besoin d’une modernisation. Conserver l’âme de la Beaujoire tout en l’adaptant aux ambitions de notre métropole et de son club de football : tel doit être désormais l’objectif. Nous sommes prêts à y travailler, dans la transparence et dans le dialogue qui ont jusqu’ici manqué aux projets avortés.

Partager cet article
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email