L’ÉQUIPE PARLEMENTAIRE

  À NANTES

Clémentine Laporte est assistante de gestion en charge du bureau parlementaire.

Elle est diplômée d’un BTS assistant de manager réalisé en apprentissage au sein du pôle relation éducation-économie du rectorat de l’académie de Nantes.

Elle a rejoint l’équipe de Mounir Belhamiti en décembre 2018.

Jeanne-Marie Labbé est la collaboratrice parlementaire en charge du travail législatif, des relations aux entreprises et des relations internationales.

Elle est diplômée d’un Master 2 en droit privé et a suivi une formation complémentaire en management de l’innovation à l’IAE de Nantes, réalisée en apprentissage au sein du conseil régional des Pays de la Loire.

Collaboratrice parlementaire depuis 2016, elle travaillait pour François de Rugy avant de rejoindre l’équipe de Mounir Belhamiti.

Cécile Bir est la collaoratrice parlementaire en charge des relations aux associations, aux institutions, et aux élus.

Collaboratrice parlementaire depuis 7 ans, elle est historienne de l’Art de formation.

Elle est également adjointe au Maire de Nantes, quartier Breil-Barberie, déléguée aux Plans Paysage et Patrimoine.

À PARIS

Recrutement en cours.

Chaque député dispose d’un crédit affecté à la rémunération de collaborateurs.
Il peut, au gré du député, être versé au profit d’un nombre de personnes variant de un à cinq.
Le député a la qualité d’employeur : il recrute, licencie, fixe les conditions de travail et le salaire de son personnel.
Ce sont toutefois les services de l’Assemblée nationale qui assurent la gestion comptable des rémunérations de l’équipe parlementaire : le crédit est donc exclusivement dédié à la rémunération des collaborateurs. Depuis 2017, les députés ne peuvent en outre plus salarier des membres de leur famille.
Le montant mensuel du crédit est de 10 581 €. Les cotisations patronales – sociales et fiscales – sont prises en charge par l’Assemblée nationale.
En cas de non-emploi de la totalité du crédit, la part disponible demeure acquise au budget de l’Assemblée nationale ou peut être cédée par le député à son groupe politique pour la rémunération de salariés de ce groupe.